la CFDT et la fermeture du site Alombard

Publié le par ummcentre-cfdt

La fermeture de l'usine "ALOMBARD" située dans la banlieue d'Orléans a été annoncée courant 2011. L'équipe CFDT (seul syndicat sur le site) a décidé avec l'appui des salariés de dénoncer le transfert de l'activité vers l'Espagne sous prétexte de meilleure rentabilité. L'établissement produit des équipements électriques domestiques pour le groupe Schneider qui engrange de confortables bénéfices depuis plusieurs années.

Face à l'intransigeance de la Direction locale, incapable pourtant d'apporter la moindre justification crédible à ce gâchis industriel et humain, les délégués CFDT ont fini par négocier et obtenir des mesures exceptionnelles pour que les salariés sortent la tête haute de cette fermeture.

Si la grande majorité des situations individuelles sont aujourd'hui réglées, la CFDT reste vigilante pour que personne ne reste sur les bords de la route...

Vous trouverez ci l’intervention du délégué syndical CFDT faite à l'occasion du congrès extraordinaire du syndicat CFDT des métaux 45 qui s'est tenu le 16 mars dernier à Chateauneuf sur Loire.

 

 alombard.jpg

Depuis l’annonce du PSE faite le 20 janvier 2011 aux 137 salariés d’Alombard (filiale du groupe Schneider Electric) annonçant la fermeture du site de Saint-Pryvé Saint-Mesmin de longs et difficiles mois se sont écoulés.

 

Première étape : la négociation avec la direction d’Alombard et Schneider Electric pour aboutir à la signature du livre I, le 26 avril 2011 avec les partenaires sociaux élus CFDT.

Un délai de 2 ans pour trouver une solution adaptée et individualisée à chaque salarié a été obtenu. Aucun licenciement ne sera notifié avant la fin décembre 2012.

Au cours des négociations, nous avons obtenus :

  •             Un différentiel de salaire pour les employés.
  •             Des montants planchers d’ICL en fonction de l’ancienneté.
  •             Un report de 6 mois pour les seniors pour le départ en congé de mobilité.
  •             Une aide pour les entreprises qui recrutent.
  •             Des aides financières à la mobilité interne.
  •             Des aides à la formation avec prise en charge des frais de déplacement.
  •             Une période de découverte de 40h pour les salariés dans l’entreprise d’accueil.

 

Deuxième étape : la mise en place du point Carrières avec l’intervention d’un cabinet extérieur afin d’aider les salariés à définir leur projet professionnel de mobilité interne ou externe, de les aider dans leur reclassement et dans l’élaboration de leurs CV et lettre de motivation.

Mise en place également dès l’annonce, d’une cellule psychologique de soutien.

Pour la mobilité interne, une échéance au 31/12/2011 avait été fixée pour se prononcer.

Pour les salariés se positionnant sur la mobilité externe, 2 options : choisir le volontariat à la rupture d’un commun accord (avec un départ au plus tard le 30/06/2012) ou la notification du licenciement pour un départ au 31/12/2012.

 

A ce jour, voici la situation des 137 salariés d'Alombard concernés par le PSE :

  • 33 ont déjà accepté une mobilité interne au 31/12/2011
  •   2 mobilités internes encore en cours à ce jour
  •   5 séniors ont déjà quittés l'entreprise
  • 10 séniors quitteront la société au 31/12/2012 (un supplément de 6 mois leur a été accordé)
  •   8 projets de création d'entreprise (réalisés ou en cours)
  • 45 CDI retrouvés à ce jour
  • 30 positionnements à l'externe sans solution à ce jour avec signature du volontariat
  •   4 positionnements à l'externe sans solution à ce jour avec notification au 31/12/2012

 

Pour 34 salariés, il reste encore à trouver une solution mais un certain nombre est en-cours pour avril ou mai. A ce jour, une vingtaine de salariés n'ont rien de concret car à la recherche d’un emploi.

Les personnes n'ayant pas trouvé de missions d’intérim, de CDD ou CDI au 30/06/21012 débuteront leur congé de mobilité au 1er juillet (pour une durée de 8 à 18 mois maximum), accompagnés par Altédia pour leur permettre de retrouver un emploi pendant cette période ou travailler sur leur projet.

 

Au 1er juillet 2012, il ne restera sur le site d’Alombard que les 10 séniors, les CDD embauchés pour remplacer des titulaires d'Alombard, le DU et les 4 personnes qui ont refusés de signer la convention de volontariat et qui seront notifiés le 1er décembre pour un départ au 31 décembre 2012.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article